Les caractéristiques de la guêpe.


Habitat

La guêpe est une espèce endémique d’Europe et d’Asie. Elle constitue un élément très important dans la biodiversité de ces régions.

​Elle a un rôle de prédation important sur les espèces d’insectes capables de se reproduire rapidement, comme les mouches ou les papillons, et permet ainsi le contrôle de ces espèces. ​

​L​es populations des différentes espèces de guêpes sont en régression dans leur habitat d’origine, essentiellement à cause de l’utilisation de pesticides et d’insecticides,​ ainsi que par​ la destruction quasi systématique des nids​ par les humains. Dans d’autres régions du monde, comme en Australie et en Nouvelle-Zélande, où l’une d’entre elles a été introduite par l’Homme, elles constituent une menace pour la biodiversité, à l’instar du frelon asiatique en France.

En France et en Europe, on retrouve principalement deux espèces de guêpe : la guêpe commune, vespula vulgaris, ainsi que la guêpe germanique, vespula germanica, aussi appelée guêpe européenne.

 

Alimentation et prédateurs

La guêpe est une prédatrice d’autres insectes, notamment les coléoptères, les diptères, les lépidoptère​s, ou de leurs larves. Tout comme les espèces de frelon, elle utilise ces sources de protéines animales pour nourrir ​ses larves. Sa période de prédation est donc essentiellement concentrée au début de​ la période de nidification.
Les individus adultes se nourrissent de nectar, de miellat,​ ainsi que de fruits mûrs. C’est donc au fur et à mesure du développement de la colonie que les guêpes vont être attirées vers les aliments consommés par les humains.

La guêpe a également des prédateurs naturels, comme la bondrée apivore, un oiseau migrateur présent en Europe en été, ainsi que des espèces de diptères, comme les syrphidae ou la v​olucella pellucens, dont les larves parasitent les nids.

 

Reproduction et nidification

Le nid ​de guêpe est créé par une reine fondatrice au cours du printemps dans un endroit capable de le supporter. Il est fabriqué avec des fibres végétales mélangées à de la salive, ce qui se rapproche du papier mâché. Les nids sont composées de cellules de forme hexagonales où la reine dépose les œufs qui deviendront des larves. La reine va alors chasser pour les nourrir jusqu’à ce qu’elle atteignent l’âge adulte et deviennent des ouvrières.
Lorsque celles-ci sont suffisamment nombreuses, elles ont pour rôle d’agrandir le nid et de chasser pour nourrir les larves, la reine se consacre alors exclusivement à la reproduction.
Une fois finie, une colonie peut contenir jusqu’à 10 000 individus. Elle est constituée d’une reine et d’ouvrières stériles. Toutes les ouvrières meurent au début de l’hiver, et seules les futures reines fécondées par des mâles survivent. Ces futures reines partent hiverner et abandonnent le nid pour en construire un nouveau au printemps.

Comment reconnaître la guêpe ?


La guêpe commune, comme la guêpe germanique, mesure entre 12 et 17mm de long (de la tête à l’extrémité de l’abdomen), la reine quant à elle mesure environ 20mm.

Ces deux espèces ont également des couleurs très similaires : leur patron aposématique est jaune et noir, et elles ont toutes deux un abdomen ayant alternativement des bandes de ces deux couleurs. Seule la coloration de leur tête les distingue : la guêpe commune possède sur sa face une tâche noire en forme de flèche tandis que la guêpe germanique possède trois tâches noires distinctes.

 

Distinguer la guêpe de l’abeille

Plusieurs éléments permettent de différencier une guêpe d’une abeille. L’un d’eux est la couleur : l’abeille, bien que possédant également une alternance de bandes de couleurs, ne possède pas exactement les mêmes couleurs que la guêpe. Ces couleurs tendent davantage vers le brun, ou le doré, et le noir. Cependant, ce critère n’est pas suffisamment fiable car certaines espèces d’abeilles sauvages possèdent un patron aposématique jaune et noir comme la guêpe.

L’abdomen de la guêpe est très distinct du reste du corps, et possède une forme fine, allongée et peu poilue, à l’inverse de l’abeille.

A gauche, un spécimen de guêpe commune, au centre un nid primaire de guêpe et à droite un spécimen d’abeille domestique.

Quels dangers représente la guêpe ?


Présence de nids de guêpe

Si vous observez un nombre important d’individus dans un endroit de votre maison, à l’extérieur ou à l’intérieur, ou dans votre jardin, il est probable qu’une colonie ait trouvé refuge chez vous.

Les guêpes vont souvent préférer des endroits cachés et abrités tels que les cavités murales, les combles, les gouttières, les garages ou les hangars. Elles vont généralement sortir en journée pour chasser afin de nourrir leurs larves. On peut donc facilement repérer l’emplacement du nid lorsque ces guêpes rentrent à leur nid.

 

Quels sont les dangers liés à la guêpe ?

La guêpe participe fortement à l’équilibre des écosystèmes de nos régions car elle joue un rôle de petit prédateur pour certaines espèces et un rôle de proie pour d’autres espèces. Cependant, elle peut parfois représenter une menace pour notre santé et notre confort. En effet, leur piqûre est redoutée et peut s’avérer dangereuse pour certaines personnes.

 

Comportement et piqûre

Les guêpes, tout comme les abeilles ou les frelons, possèdent un dard qu’elles utilisent en tant que forme de défense. Les guêpes peuvent se montrer agressives si elles se sentent menacées, par des mouvements brusques par exemple, où si leur nid est menacé. Elles peuvent alors piquer à plusieurs reprises, contrairement aux abeilles. Leur piqûre, bien que douloureuse, n’est pas dangereuse, sauf en cas d’allergie aux piqures d’hyménoptères.

Le signe d’une piqûre de guêpe est une légère perforation de la peau. Le venin injecté par la guêpe va faire rougir rapidement la zone piquée, et va provoquer une marque surélevée. Celle-ci peut provoquer des démangeaisons pendant plus d’une journée.

Pour soulager la douleur, plusieurs techniques sont possibles :

  • Appliquer une compresse froide.
  • Prendre du paracétamol ou de l’ibuprofène.
  • Utiliser des comprimés antihistaminiques pour réduire le gonflement autour de la piqûre.

Dans le cas d’une allergie, une anaphylaxie peut se produire, celle-ci est potentiellement mortelle mais reste rare. En effet, seul 2% de la population est allergique aux piqûres d’hyménoptères. Certains signes peuvent alors vous alerter :

  • Difficulté à respirer ;
  • Respiration sifflante ;
  • Vomissements ;
  • Des nausées ou des diarrhées ;
  • Sensation de faiblesse ou étourdissement ;
  • Gonflement du visage ou de la bouche ;
  • Problèmes de déglutition.

Si l’un de ces signes apparaît à la suite d’une piqûre, il est impératif d’appeler les secours.

Que faire en présence d'un nid de guêpes ?


Le nid présente-t-il un danger ?

La première question à se poser lorsque l’on est en présence d’un nid de guêpes est celui de sa dangerosité.

Un nid qui ne présente pas de danger pour vous ou vos proches n’a pas de raison d’être enlevé. Ainsi, si vous apercevez un nid de guêpes au fond de votre jardin et que vous n’êtes pas régulièrement présent aux alentours de celui-ci, il n’est pas nécessaire de faire quoique ce soit. Cette colonie de guêpes aura même un impact positif sur la biodiversité de votre jardin. A l’inverse, si le nid se trouve à proximité de l’une de vos fenêtres ou de votre terrasse, le danger est plus important et il peut être nécessaire d’intervenir.

 

Puis-je intervenir seul ou pas ?

Si vous décidez de retirer un nid de guêpes présent chez vous, la seconde question à se poser est de savoir si vous tentez d’intervenir seul ou si vous préférez faire appel à un professionnel. Si vous choisissez de vous en occupez vous-même, ne négligez pas sur la protection. Vous serez plus à même d’intervenir par vos propres moyens au début du printemps lorsque les nids sont au stade primaire et que la fondatrice est seule ou accompagnée de peu d’ouvrières. Dans le cas contraire, optez pour le passage d’un professionnel certifié.

 

Vous intervenez seul.

L’enlèvement précoce d’un nid de guêpes vous permettra de minimiser les risques d’incidents. Tout d’abord, vérifiez la présence d’activité au sein du nid. Il n’est pas rare de retrouver des nids de l’année précédente qui sont donc abandonnés. Cherchez la présence de nids dans les garages, les hangars, les cavités murales ou encore sous les gouttières. Lors de l’intervention, il est essentiel que vous soyez équipé d’une combinaison vous protégeant des piqûres d’hyménoptères. Evitez également d’utiliser des produits insecticides sous forme d’aérosol car vous avez de grandes chances d’être vous-même exposé à la matière active du produit. Le moindre coup de vent et vous vous retrouverez recouvert de particules d’insecticides.

 

Vous faites appel à Neature.

En faisant appel à nos services, vous choisissez une entreprise appliquant des méthodes d’intervention sécurisées et agissant en cohérence avec votre environnement. Nous vous conseillons de nous contacter au plus tôt afin de nous permettre d’intervenir sans avoir besoin de recourir à des produits insecticides.

Lorsque nos techniciens interviennent sur un nid de guêpes au stade primaire, il est possible de le prélever et de le retirer de votre jardin ou votre habitation sans avoir nécessairement l’obligation de tuer la colonie. Dans ce cas de figure, le technicien prélève le nid ainsi que sa fondatrice et le dépose dans l’environnement naturel le plus proche.

Lorsque nos techniciens interviennent sur un nid de guêpes au stade secondaire, il est malheureusement beaucoup plus difficile de pouvoir prélever le nid et le traitement est quasi systématique. Si tel est le cas, le technicien s’efforcera d’appliquer la méthodologie nécessitant le moins d’insecticide et minimisant au maximum notre impact sur la faune locale.

N'attendez plus !

Faites un geste pour votre porte-monnaie et votre santé en nous confiant votre problème.
Nos solutions sont garanties et respectueuses de l'environnement.

Réservez une intervention

Espèces similaires.


Vous recherchez des informations sur une autre espèce?