Les caractéristiques du goéland argenté.


Le goéland argenté regroupe deux sous-espèces : Larus argentatus argenteus et Larus argentatus argentatus. Leur répartition géographique et leur habitat diffèrent. Ici, nous resterons généralistes sans effectuer de distinction très spécifique entre ces deux sous-espèces.

Habitat et comportement

Larus argentatus vit en grande majorité en Europe occidentale et passe par l’Islande, le Royaume-Uni, les côtes d’Europe continentale allant du Portugal jusqu’en Russie. Certaines populations du Nord migrent vers le Sud en hiver alors que d’autres, vivant dans des zones tempérées, y résident à l’année.

On peut le retrouver en bord de mer, sur les plages, sur les falaises littorales, sur les îles, sur les landes humides, sur les dunes, dans les champs ou encore sur les bâtiments. Lorsqu’il fait froid, le goéland s’installe dans les terres à proximité d’étendues d’eau (fleuves, lacs, réservoirs, estuaires…) et de décharges publiques ce qui peut expliquer son augmentation dans les villes.

Le goéland est capable de voler à une vitesse moyenne de 40km/h. Cependant, il ne nage pas très bien ce qui explique qu’il reste à la surface de l’eau.

 

Alimentation

Le goéland argenté est de nature opportuniste et a, de ce fait, une alimentation très variée. Il se nourrit de poissons, d’invertébrés marins (crustacés, mollusques, échinodermes…), d’insectes, de vers de terre, de petits mammifères, de graines, de baies, de tubercules, de charognes, de déchets marins et alimentaires, d’ordures provenant des décharges…

Pratiquant le cannibalisme, il s’alimente d’œufs d’oiseaux et d’oisillons, même ceux issus de son espèce. On qualifie également son comportement de « cleptoparasitisme » car il est capable d’harceler d’autres oiseaux pour leur dérober leur nourriture et/ou leur proie.

Afin de capturer ses proies, il se déplace soit en marchant soit en nageant en surface.

 

Reproduction et cycle de vie

La période de reproduction des goélands débute en avril et s’étale jusqu’en juillet, juste après que les couples se soient formés et se soient appropriés un territoire de janvier à avril. C’est donc en mai que l’on assiste à la ponte et à l’incubation des œufs. Il n’y a qu’une seule couvée par an où la femelle pond 3 œufs. La période d’incubation dure environ 25 jours. Les nouveaux nés vont passer 35 à 42 jours dans le nid avant de voler. Leur taux de survie est faible car ils possèdent de nombreux prédateurs parmi lesquels on trouve le goéland lui-même. La maturité sexuelle sera atteinte au bout de 4 ans chez le mâle et de 5 ans chez la femelle environ.

Les goélands nichent en groupe. Leur population peut s’élever à une dizaine de milliers de couples. Le nid est établit au sol : dans l’herbe d’une corniche, sur les îlots, les falaises, les dunes, les landes, les toits des bâtiments urbains… Il est fabriqué à base d’algues, d’herbes, de brindilles, de racines, de tiges, de branches…

Les œufs sont tachetés de brun et ont une couleur variable (beige, blanc verdâtre).

La durée de vie moyenne d’un goéland argenté est de 12 ans.

 

Vie sociale

Le goéland est un oiseau sociable et grégaire nichant, la plupart du temps, en colonie. On observe souvent des rassemblements de goélands qui annoncent une quête générale de nourriture. L’animal est capable de se mêler à d’autres espèces d’oiseaux (autres espèces de goélands, sternes, mouettes, etc).

Comment reconnaître le goéland argenté ?


Identification physique

Le goéland argenté, au corps trapu et relativement petit en comparaison de ses ailes, mesure entre 55 et 68 cm de long  et possède une queue allant de 160 à 180 mm. Son plumage est essentiellement blanc (tête, gorge, ventre, queue) bien qu’il soit gris clair sur le dos et les ailes supérieures. Il possède aussi des marques noires à l’extrémité de ses ailes parsemées de taches blanches. Son bec crochu est jaune et a la particularité d’avoir une tache rouge sur la mandibule inférieure. Ses pattes sont courtes et de couleur rose, son iris est jaune et le contour de son œil est orangé.

Les femelles sont, en général, de taille plus petite que les mâles. Il faut plus de quatre ans au goéland argenté pour acquérir son plumage adulte.

Il est possible que le plumage des goélands varie en fonction des saisons.

 

Signes de sa présence

Si vous soupçonnez la présence de goéland à proximité de votre habitation ou de votre entreprise, voici un échantillon des éléments qui peuvent vous confirmer leur présence :

  • Bruits. Les goélands émettent constamment des cris continus s’apparentant à des pleurs ou des braillements qu’il est facile d’entendre ;
  • Odeurs désagréables de par l’émission de fientes ;
  • Présence de nids. Les oiseaux nichent principalement sur les toitures plates, les corniches, les balcons, les gouttières, dans les cheminées ou les combles. L’observation de branches d’arbres à ces endroits est un signe caractéristique de la construction d’un lieu de nidification ;
  • Traces d’excréments localisées dans les lieux de rassemblement des oiseaux ;
  • Détériorations matérielles. Par leurs déjections et les coups de becs qu’ils donnent, les goélands peuvent causer des dégâts aux biens. Si vous constatez que les revêtements de vos bâtiments sont endommagées, c’est sûrement dû à la présence de goélands ou d’oiseaux de ce type ;
  • Accumulation de plumes, de branches d’arbres ou de cadavres d’oiseaux venant bloquer les canalisations et les gouttières et provoquant une situation d’insalubrité.

Quels dangers représente le goéland argenté ?


Si l’on rencontre un certain nombre des goélands le long des zones côtières, il faut savoir qu’ils se plaisent beaucoup à proximité ou dans nos habitations, ce qui pose problème. En effet, en cas de prolifération sur le long terme, ces oiseaux peuvent s’avérer être redoutables de par les dégâts considérables qu’ils causent aussi bien aux bâtiments qu’à la santé et la tranquillité des hommes.

 

Un risque environnemental

La présence accrue de goélands a des conséquences néfastes sur l’environnement naturel ainsi que sur la flore. En effet, il  entre en compétition avec d’autres espèces d’oiseaux marins pour les sites de nidification et la nourriture et les prive de toute tentative de reproduction de par la pression de prédation qu’il exerce sur les œufs et les oisillons de ces oiseaux. En piétinant et nitrifiant certains sites naturels de nidification, il dégrade également la biodiversité locale.

 

Un risque matériel et économique

Le goéland argenté peut être à l’origine de dégâts matériels importants. Effectivement, en cas d’infestation, il va endommager les couvertures et les revêtements des bâtiments par l’acidité de ses fientes ainsi que dégrader les conduits de cheminées et les gouttières en y établissant son nid. Les carrosseries des voitures et les vitres peuvent aussi être touchées.

Par ailleurs, il est possible qu’il casse les sacs poubelles et engendre, par la suite, un problème lié au ramassage des déchets en ville.

Son impact est également très négatif sur l’activité agricole car il pille et souille les cultures produites (piscicultures, mytilicultures, salicultures, élevages…).

 

Un risque sanitaire

Les goélands représentent un risque sérieux pour la santé de l’Homme, d’où l’importance de limiter leur prolifération dans les villes. C’est majoritairement par les déjections, les odeurs ainsi que les plumes qu’ils laissent derrière eux qu’ils sont vecteurs de nombreuses maladies, virus et bactéries.

Ainsi, en transportant divers parasites tels que des tiques, des puces, des acariens, des poux, des punaises ou d’autres insectes potentiellement dangereux, ils provoquent des situations d’insalubrité et des problèmes d’hygiène. Ils peuvent également être à l’origine de réactions allergiques cutanées voire même de graves maladies pour les humains.

Les maladies pouvant être transmises par les goélands sont les suivantes :

  • Grippe aviaire ;
  • Salmonellose ;
  • Fièvre paratyphoïde ;
  • Infections pulmonaires (ornithose ou psittacose) ;
  • Infections fongiques ;

En cas d’infection, il ne faut pas attendre et consulter un médecin dans les plus brefs délais.

 

Un risque physique

Le goéland devient très agressif si l’on s’approche trop près de son nid ou de sa source de nourriture. Si tel est le cas, il peut  tenter d’attaquer physiquement ceux qui l’ont dérangé.

L’oiseau est aussi connu pour générer un risque de collision avec les avions.

 

Nuisances

En plus des risques environnementaux, matériels, sanitaires et physiques qu’il génère, le goéland provoque de sérieuses nuisances pour les occupants habitant à sa proximité. Il s’agit principalement de nuisances sonores de par les cris qu’il émet. On note également qu’il est capable de voler de la nourriture des mains des passants dans les zones touristiques ce qui peut s’avérer être très désagréable.

Que faire en présence de goéland argenté ?


Réglementation

En France, la famille des Laridés est protégée et notamment les goélands, au titre de l’arrêté ministériel du 29 octobre 2009. Néanmoins, concernant le goéland argenté, il est possible d’obtenir une dérogation auprès du préfet du territoire concerné afin de réguler l’espèce et le développement de ses œufs si il est à l’origine de nuisances.

 

Puis-je intervenir seul ou pas ? 

Nous vous déconseillons d’intervenir seul pour éliminer des goélands argentés au sein de votre habitation ou de votre entreprise. Premièrement, vous pourriez vous faire attaquer physiquement par l’oiseau si vous vous approchez trop près de son nid. Deuxièmement, vous devez d’abord avoir pleinement connaissance de la réglementation en vigueur sur votre territoire et disposer des dérogations nécessaires pour tenter tout traitement ou dispositif d’éloignement.

 

Vous faîtes appel à Neature.

En faisant appel à nos services, vous choisissez une entreprise appliquant des méthodes d’intervention sécurisées et agissant en cohérence avec votre environnement. Nous vous conseillons de nous contacter au plus tôt afin de nous permettre d’intervenir sans avoir besoin de recourir à des produits chimiques.

Dans le cas d’une infestation importante, notre technicien saura quels dispositifs mettre en place pour éloigner les goélands. Il vous apportera également des conseils quant à la façon de protéger votre habitation contre des infestations futures.

Nos solutions pour le goéland argenté.


Mesures de prévention

Les causes de la présence des goélands sur les bords de mer et dans les villes sont nombreuses :

  • Source de nourriture abondante ;
  • Attirance pour les déchets ;
  • Lieux à l’abri des intempéries (vent, pluie, tempête) ;
  • Lieux de nidification inaccessibles à l’Homme.

Afin d’éviter l’installation d’une colonie de goélands argentés à proximité de votre habitation ou de votre entreprise, nous vous conseillons de suivre des quelques consignes de prévention :

  • Ne pas leur donner de nourriture ;
  • S’assurer que les sacs poubelles soient bien fermés et évacuer régulièrement les déchets ;
  • Nettoyer de façon régulière les zones souillées ;
  • Protéger, en amont, les bâtiments susceptibles d’être infestés en bloquant certains accès (greniers, appentis…) ou en installant des dispositifs adaptés sur les façades et coins des bâtiments concernés (pose de grillages, pics, fils tendus, etc).

 

Solutions

Lors de notre intervention, le technicien procédera à une inspection complète de votre habitation ou de vos locaux afin d’identifier précisément les endroits où l’espèce est présente, les points d’entrée potentiels ainsi que les raisons de sa présence. Il privilégiera ensuite la méthodologie la plus adaptée à votre situation et à la préservation de la santé de vos proches, nécessitant une utilisation minimale de produits chimiques.

Sa responsabilité ira également au-delà des actions de contrôle. Il devra, en effet, vous fournir des éléments de prévention afin d’éviter une infestation future de goélands argentés.

N'attendez plus !

Faites un geste pour votre porte-monnaie et votre santé en nous confiant votre problème.
Nos solutions sont garanties et respectueuses de l'environnement.

Réservez une intervention

Espèces similaires.


Vous recherchez des informations sur une autre espèce?