Les caractéristiques du moustique tigre.


Habitat et comportement

Le moustique tigre est originaire d’Asie du Sud-Est. Cependant, depuis une trentaine d’années, il est présent sur tous les continents et ce, dans plus de 80 pays, et semble avoir été introduit par le commerce international de pneus usagés. En France, il a fait son apparition en 2004 près de Nice et n’a pas cessé de se propager depuis. Son expansion considérable lui vaut d’être répertorié parmi les espèces les plus invasives au monde.   L’insecte a une capacité d’adaptation incroyable à une variété de milieux grâce à sa plasticité écologique et ne se cantonne plus aux zones tropicales.

On le retrouve le plus souvent en zone urbaine ou péri-urbaine, là où la densité de population est importante. Il a une préférence pour les environnements humains  et plus particulièrement pour les quartiers, maisons et jardins des particuliers. Il apprécie la végétation dense (massifs, haies, arbustes, bambous, trous d’arbre, etc) ainsi que les zones d’ombre à l’abri du vent, fraîches et humides. Il se pose en-dessous des feuilles à une hauteur de 0 à 3 mètres.  La plupart de temps, la femelle du moustique tigre recherche des petites réserves d’eaux stagnantes et principalement des gîtes anthropiques créés par l’Homme (vases, soucoupes de pots de fleurs, pots, sous-pots, vieux pneus, récipients en fer ou en plastique abandonnés, bidons, gouttières mal vidées, jouets d’enfants, toits mal drainés, flaques d’eau, etc) afin d’y déposer ses larves.

Le moustique tigre est de nature agressive. Il peut vous piquer de jour avec un pic d’agressivité au lever et au coucher du soleil. Il s’agira d’une piqûre de femelle car elles sont les seules à se nourrir de sang, contrairement aux mâles qui n’attaquent pas. C’est également une espèce casanière se déplaçant peu car elle ne peut parcourir qu’une centaine de mètres.

 

Alimentation

La femelle d’Aedes albopictus se nourrit principalement du sang de batraciens (grenouilles, crapauds), de mammifères (oiseaux) ou d’humains afin d’avoir les protéines nécessaires au développement de sa progéniture (ses futures larves). Elle peut également avoir la même nourriture que les mâles en temps de non-reproduction.

Les mâles sont nectarivores c’est-à-dire qu’ils ne s’alimentent que de nectar ou de jus sucré des fleurs et des fruits mûrs afin de subvenir à leurs besoins énergétiques. C’est pourquoi, ils ne piquent pas.

 

Reproduction

Une femelle ne s’accouple généralement qu’une fois avec un mâle car elle possède une spermathèque lui permettant de conserver le sperme des organes spécifiques.  Une fois fécondée, elle va chercher à piquer afin d’avoir les apports nécessaires en protéines et permettre le bon développement de ses œufs. Une fois arrivés à maturation, les œufs sont déposés près d’eaux stagnantes,  réceptacles naturels ou artificiels. C’est au contact de l’eau que les œufs vont éclore et donner naissance aux larves.

Ce processus de piqûre en premier lieu suivi de la ponte va se répéter jusqu’à la mort de l’espèce.

Une femelle peut produire environ entre 50 et 300 œufs par ponte.

 

Cycle de vie

Le cycle de vie du moustique tigre se déroule en quatre étapes :

1. La ponte et l’éclosion des œufs

En moyenne, une femelle peut fabriquer entre 50 et 300 œufs par ponte.  Ces œufs vont mettre un à trois jours avant d’éclore. Ils doivent être mis dans l’eau pour donner naissance à la larve.

2. Le développement larvaire

Après l’éclosion, le moustique tigre va passer par quatre stades larvaires. Durant cette phase, il va se nourrir de matière organique et aura besoin d’eau stagnante (environ 1 cm) durant environ cinq jours.

3. Le stade nymphal

C’est ensuite au cours du stade nymphal que l’insecte va se métamorphoser et ressembler à l’adulte. Il ne s’alimentera pas durant la période, pouvant durer d’un à quatre jours.

4. L’âge adulte

Le passage de la phase aquatique à la phase aérienne marque l’âge adulte du moustique tigre.

Les femelles ont une durée de vie allant de 2 semaines à 1 mois, en fonction de la température du milieu dans lequel elles vont évoluer.

Comment reconnaître le moustique tigre ?


Identification physique

Le moustique tigre adulte est d’une plus petite taille que le moustique commun et mesure moins de 10 mm (environ 5 mm).  Il a une allure pataude, un vol assez lent et est facile à écraser en vol. On le reconnaît grâce à ses rayures noires et blanches sur son abdomen et ses pattes ainsi qu’à la ligne longitudinale blanche au centre de son thorax noir. Ses ailes sont noires et sans tâche. Il dispose de deux yeux, deux antennes et deux palpes qui lui permettent de s’orienter et de détecter lorsqu’il y a présence de nourriture. En général, son abdomen est pointu et grossit lorsque la femelle prend un repas sanguin. La femelle possède une trompe nommée « proboscis » se composant de stylets enveloppés dans une lèvre qui va se refermer lorsqu’elle piquera sa victime.

Quels dangers représente le moustique tigre ?


Un risque sanitaire

Le moustique tigre est, par nature, un insecte agressif qui peut attaquer de jour. C’est grâce à sa trompe que la femelle peut piquer. La piqûre se déroule en trois phases : la femelle commence par enfoncer les stylets dans la peau de sa victime jusqu’à trouver un vaisseau sanguin, elle injecte ensuite une salive anesthésiante et anticoagulante et finit par aspirer le sang qu’elle va stocker dans son abdomen, qui de ce fait, va gonfler. Cette piqûre peut durer plus de deux minutes si l’insecte n’est pas dérangé. Elle va engendrer par la suite des démangeaisons et des boursouflures rouges.

Pour soulager la douleur, plusieurs techniques sont possibles :

  • Nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon.
  • Appliquer une compresse froide.
  • Prendre du paracétamol ou de l’ibuprofène.
  • Utiliser des comprimés antihistaminiques pour réduire le gonflement autour de la piqûre.
  • Le recours à des recettes de grands-mères pourra diminuer le gonflement et atténuer les démangeaisons :  l’aloe vera, le miel ou encore le dentifrice.

Le plus important est de ne pas se gratter car cela pourrait augmenter le risque d’infection.

Dans le cas d’une allergie, une anaphylaxie ou un œdème de Quincke peuvent se produire, ceux-ci étant potentiellement mortels mais restent rares. Certains signes peuvent alors vous alerter :

  • Difficulté à respirer ;
  • Respiration sifflante ;
  • Vomissements ;
  • Des nausées ou des diarrhées ;
  • Sensation de faiblesse ou étourdissement ;
  • Gonflement du visage ou de la bouche ;
  • Problèmes de sommeil ;
  • Surinfection de la piqûre ;
  • Problèmes de déglutition.

Si l’un de ces signes apparaît à la suite d’une piqûre, il est impératif d’appeler les secours.

Bien que la piqûre du moustique tigre soit généralement bénigne, dans certains cas, l’insecte peut être porteur de maladies graves comme :

  • Le chikungunya
  • Le virus Zika
  • La dengue
  • Autres maladies en zone tropicale (ex : encéphalite de Saint-Louis)

Pour transmettre ces maladies à l’Homme, le moustique doit avoir au préalable piqué une personne infectée par le virus. La plupart du temps, les moustiques malades ont été importés, c’est-à-dire la contamination a été réalisée en dehors de la métropole et ils en sont revenus malades.   Même si ces maladies sont surtout présentes dans les zones tropicales, le risque qu’elles se développement en France est bien réel. Vous devez donc redoubler de prudence lorsque vous êtes piqués ou lorsque vous apercevez un moustique tigre à proximité de votre entourage.

Nos solutions pour le moustique tigre.


Mesures de prévention

Le moustique tigre vit en ville et se déplace très peu (100 mètres maximum). C’est pourquoi, si vous vous faîtes piquer à votre domicile ou dans votre jardin, la probabilité qu’il y soit né à proximité est très élevée. Dans ce cas, soyez vigilants et commencez par inspecter tous les alentours de votre jardin et de vos espaces verts. Le plus important est d’éliminer toutes les sources d’eaux stagnantes où vont les moustiques viennent se reproduire. Nous vous recommandons de suivre ces quelques consignes de prévention afin de diminuer – ou du moins de limiter- le nombre de larves et de moustiques adultes au sein de votre jardin :

  • Supprimer, vider, couvrir ou retourner tous les récipients et endroits où l’eau pourrait stagner : seaux, bidons, bâches plastiques, tonneaux, arrosoirs, pneus usagés, jouets d’enfants, pots, coupelles sous les pots de fleurs, vases, déchets verts, petits détritus encombrants, etc. Si vous le pouvez, placez-les à l’abri de la pluie. Sinon, les remplir de sable ou de terre fera l’affaire ;
  • Vérifier que l’eau s’écoule bien dans vos gouttières, caniveaux et drainages et nettoyez-les si besoin ;
  • Changer l’eau des plantes et des fleurs régulièrement et vérifier les soucoupes des pots de fleurs. Si besoin, remplacer l’eau par du sable humide ;
  • Mettre vos massifs de plantes à la lumière pour éviter qu’ils ne deviennent les cachettes idéales des moustiques ;
  • Couvrir les réservoirs d’eau de pluie (bassins, bidons, citernes) avec une moustiquaire ou un tissu et ne laisser aucun trou visible afin que les moustiques n’accèdent pas à l’eau ;
  • Veiller à ce que les piscines soient bien couvertes et qu’il n’y ait pas de surplus d’eau sur les bâches. Traiter l’eau si besoin (galet de chlore) ;
  • Vérifier les terrasses en bois et s’assurer que de petites flaques d’eau ne s’y soient pas développé dessous ;
  • Eviter de planter à proximité du domicile ;
  • Tailler les herbes hautes, les haies, les bambous, etc ;
  • Réduire les sources d’humidité. Par exemple, n’arroser les plantes qu’au pied et non au niveau du feuillage ;
  • Introduire des poissons si vous avez un bassin de jardin. Ils mangeront les larves des moustiques.

Vous devez également vous protéger ainsi que vos proches pour éviter toutes les maladies que peuvent vous transmettre ces insectes. Voici quelques conseils qui pourront vous aider à y parvenir :

  • Porter des vêtements recouvrant le corps et éloignant les moustiques : de préférence longs et amples, protégeant vos pieds et vos chevilles et aux couleurs claires (le moustique tigre étant attiré par le noir) ;
  • Installer des moustiquaires près des fenêtres et sur les lits ;
  • Ventiler et climatiser les pièces de vie ;
  • Fermer les portes et les fenêtres avant la tombée de la nuit. Les moustiques sont attirés par la lumière ;
  • Utiliser des produits naturels connus pour éloigner les moustiques : la lavande, l’ail, la citronnelle, les huiles essentielles d’eucalyptus, de menthe, et de neem.

 

Signaler sa présence

Depuis son introduction en France en 2004 à Nice, le moustique tigre s’est propagé dans de nombreux départements. Une cartographie répertoriant sa présence sur le territoire est disponible sur internet si vous le souhaitez.

Si vous détectez la présence de l’insecte à proximité de votre domicile, vous pouvez la signaler au Centre National d’Expertise sur les Vecteurs (CNEV) via la plateforme dédiée en ligne.

 

Solutions

Lors de notre intervention, le technicien procédera à une inspection complète de votre jardin, de votre habitation ou de vos locaux afin d’identifier précisément les endroits où l’espèce est présente. Il privilégiera ensuite la méthodologie la plus adaptée à votre situation et à la préservation de la santé de vos proches, nécessitant une utilisation minimale de produits chimiques.

Sa responsabilité ira également au-delà des actions de contrôle. Il devra, en effet, vous fournir des éléments de prévention afin d’éviter une infestation future.

N'attendez plus !

Faites un geste pour votre porte-monnaie et votre santé en nous confiant votre problème.
Nos programmes s'adaptent à vos besoins.

Réservez une intervention

Vous recherchez des informations sur une autre espèce?