Les caractéristiques de la chenille processionnaire du pin.


Habitat et comportement

Thaumetopoea processionea est originaire d’Europe du Sud, bien qu’elle se soit développée sur une grande partie du continent avec le réchauffement climatique. En France, seules quelques régions du Nord (au-dessus de Paris) et de l’Est en sont épargnées. Il s’agit d’une espèce nocturne.

On la retrouve principalement dans les forêts de pins, les boisements de pins, le long des routes où les pins sont alignés ou dans les jardins où les espèces de l’arbre sont présentes.

Elle niche en hauteur dans des cocons de soie situés dans les arbres. Puis, à la fin de l’hiver et au début du printemps, les chenilles quittent les pins pour aller s’enfouir sous terre et se déplacent pour cela, en file indienne. Les processions peuvent ainsi dépasser plus de 40 mètres de longueur.

La chenille processionnaire représente une véritable menace pour l’Homme et l’animal par les poils urticants et allergisants qu’elle transmet.

 

Alimentation

Les chenilles processionnaires du pin se nourrissent essentiellement des aiguilles de pins (pin sylvestre, pin d’Alep, pin noir d’Autriche, pin blanc, pin maritime, pin laricio). Il leur arrive également de s’alimenter de chênes et de cèdres.

 

Reproduction et cycle de vie

Le cycle de vie annuel des chenilles est plutôt bien défini dans le temps et se déroule en plusieurs étapes qu’il convient de détailler pour mieux comprendre son mode de vie et de fonctionnement.

  1. Vol, reproduction, ponte et éclosion des œufs (Juin-Septembre)

Durant l’été – de juin à septembre selon les températures – l’adulte sous sa forme de papillon naît et la période de reproduction a lieu. Ce sont les femelles et mâles papillons, qui après être sortis de terre, vont s’accoupler. Ils ont une espérance de vie très faible, de seulement quelques jours. En effet, le mâle meurt un ou deux jours après l’accouplement et la femelle quelques jours après avoir déposés ses œufs.

Les œufs sont déposés sur les rameaux ou les aiguilles de pin en rangées parallèles par paquets de 70 à 320 œufs formant un manchon beige ou gris argenté recouvert d’écailles et d’une longueur de 2 à 5 cm. Ils vont éclore au bout de 30 à 45 jours après la ponte et donnent ainsi naissance aux larves de chenilles d’une longueur de quelques centimètres et d’une couleur jaune-vert.

  1. Nidification, croissance des chenilles et hivernage (Septembre/Octobre-Février)

Les larves nées vont se nourrir des aiguilles de pin la nuit, vivre dans des cocons de soies maintenant une température élevée et muer cinq fois durant leur cycle de vie en évoluant physiquement (changement de couleur, niveau de pilosité de plus en plus significatif atteignant plus d’un million, taille plus importante).

A la fin de l’état larvaire, la chenille mesure 40 mm de long. Le nid hivernal définitif va être construit au quatrième stade larvaire et se trouve généralement dans les endroits des arbres les plus exposés au soleil (cime ou extrémité des branches). Elles n’en sortent que pour se nourrir et se déplacent en procession le long des pins.

  1. Descente des chenilles en procession (Février-Avril)

Lorsque des températures plus favorables font leur apparition à la fin de l’hiver et/ou au début du printemps, les chenilles, conduites par une femelle, vont quitter leur arbre et descendre le long des troncs en procession, les unes derrière les autres en file indienne, en se dirigeant vers le sol. Elles vont y chercher un endroit chaud et ensoleillé afin de s’enfouir sous terre par la suite.

  1. Enfouissement sous terre (Mars-Juin/Juillet)

Une fois leur terre trouvée, les chenilles s’enfouissent dedans en profondeur (5 à 20 cm). C’est à cet endroit qu’elles vont tisser un cocon individuel, se transformer en chrysalides et y rester quelques mois, avant de se métamorphoser en papillon et de sortir de terre. Le cycle se répète alors avec l’accouplement entre la femelle et le mâle.

 

Vie sociale

Les chenilles processionnaires du pin représentent une espèce grégaire. En effet, elles se déplacent et vivent en colonie par centaines.

Comment reconnaître la chenille processionnaire du pin ?


Identification physique

L’insecte adulte est un papillon gris mesurant entre 35 et 40 mm de long.  Il est doté d’antennes pectinées, de taches blanchâtres ainsi que de motifs noirs sur son corps. Les mâles ont deux bandes noires parallèles ornant leurs ailes antérieures.

La plupart des gens connaissent, toutefois, davantage la chenille processionnaire du pin sous sa forme larvaire que sous sa forme adulte. Selon son stade de développement, elle peut mesurer de quelques millimètres (premier stade) à 4 cm de longueur (derniers stades). Elle est facilement identifiable grâce à certains traits caractéristiques que sont sa couleur et son important niveau de pilosité. En effet, la chenille processionnaire est de couleur brune voire noire avec des taches rouges orangées sur le dos et les flancs et une face ventrale jaune. Elle est recouverte de poils urticants et allergisants sur tout son corps, lui donnant un aspect hirsute.

 

Signes de sa présence

Le signe le plus visible d’une installation de chenilles à proximité de votre habitation est la présence de cocons de soies blanches dans les arbres résineux de votre jardin.

Le fait de voir des chenilles marcher en procession éloigne tout doute : vous faîtes face à une infestation de chenilles processionnaires.

Quels dangers représente la chenille processionnaire du pin ?


Un risque sanitaire

Les chenilles processionnaires du pin sont à l’origine de graves problèmes pour la santé de l’homme et de nombreux animaux. Ceci est dû aux poils microscopiques se trouvant sur leur dos (et non aux poils longs visibles à l’œil nu). Ils sont, en effet, urticants et allergisants car ils contiennent de la thaumétopoéïne. Ils peuvent se détacher, se disperser dans l’air lorsque la chenille se trouve dans un état de stress ou d’excitation et parcourir ainsi de longues distances avant d’atteindre leur victime. Il est donc possible de développer des symptômes sans avoir été au contact direct des insectes.

Pour l’Homme

Chez l’Homme, les effets d’un contact avec la protéine urticante et allergisante de la chenille se manifestent de plusieurs manières.

Cela peut apparaître sous la forme de fortes démangeaisons et irritations ou encore par le développement de réactions allergiques (visage, cou, nez, mains), de troubles oculaires et respiratoires voire d’œdèmes de Quincke ainsi que de chocs anaphylactiques.  Dans ces derniers cas extrêmes, il est impératif de consulter un médecin immédiatement.

Afin d’être plus précis, voici les différents symptômes que vous pouvez développer en cas de piqûres directes ou indirectes avec les chenilles :

En cas de contact avec la peau. 

  • Apparition dans les 8 heures d’une éruption douloureuse et de démangeaisons sérieuses ;
  • Toutes les parties du corps semblent plus ou moins touchées même celles ayant été couvertes ;
  • Dispersion des poils urticants par le grattage, le frottement ainsi que par l’intermédiaire des vêtements.

En cas de contact avec les yeux.

  • Yeux devenant rouges et douloureux, signes d’une conjonctivite apparaissant dans un délai de 4 heures ;
  • Réactions inflammatoires sévères.

En cas de contact par inhalation.

  • Irritation des voies respiratoires (maux de gorge, problèmes de déglutition, asthme…)

En cas de contact par ingestion.

  • Inflammation des muqueuses de la bouche et du tube digestif (douleurs abdominales, vomissements…).
  • Choc anaphylactique dans des cas extrêmes pouvant provoquer un œdème, des difficultés respiratoires, une hypotension, un malaise, des vertiges…

Si vous constatez le moindre de ces symptômes localisés, voici quelques conseils de traitement à suivre :

En cas de contact avec la peau. 

  • Retirez tous vos vêtements et lavez-les à haute température ;
  • Rincez généreusement votre peau à l’eau et savon ;
  • Brossez délicatement vos cheveux ;
  • Utilisez des antihistaminiques pour soulager la douleur ;
  • Consultez un médecin en cas d’éruption cutanée.

En cas de contact avec les yeux.

  • Rincez abondamment vos yeux ;
  • Allez chez un ophtalmologue si vous avez le moindre doute. Il saura appliquer les produits adaptés et examinera précisément vos yeux.

En cas de contact avec les voies respiratoires.

  • Consultez un médecin afin qu’il vous prescrive un traitement adéquat.

En cas d’ingestion.

  • Buvez un grand verre d’eau afin de diluer les poils ingérés.
  • Souvent, une endoscopie est nécessaire pour extraite l’intégralité des poils urticants.

Dans le cas de symptômes sévères, appelez immédiatement les urgences.

Pour les animaux domestiques

Les animaux domestiques peuvent, eux aussi, être gravement touchés au contact de chenilles. En effet, s’ils les touchent ou les lèchent – qu’elles soient vivantes ou mortes – ils risquent la nécrose de la langue. Il est donc important de repérer les premiers symptômes se manifestant chez vos animaux de compagnie avant que cela ne se produise. Ces derniers peuvent se mettre à baver ou leur langue peut se gonfler, durcir et devenir violette. Dans ce cas, rincez leur la bouche et la langue avec de l’eau mais ne frottez surtout pas car cela aurait pour conséquences de libérer des toxines.

Le mieux et le plus sûr est de consulter un vétérinaire le plus rapidement possible.

 

Un risque environnemental

Si elles sont présentes de manière abondante, les chenilles peuvent causer de lourds dégâts à l’environnement, notamment aux arbres infestés. Les plus concernés sont généralement le pin sylvestre, le pin d’Alep, le pin noir d’Autriche, le pin blanc, le pin maritime, le pin laricio, les chênes et quelques fois, les cèdres de l’Himalaya. Ils peuvent, en effet, dans les cas les plus graves, perdre la quasi-totalité de leurs feuilles ce qui les affaiblit et les rend encore plus vulnérable face à des attaques d’autres parasites ou à face à des conditions climatiques difficiles (inondations, sécheresses…).

Que faire en présence de chenille processionnaire du pin ?


Puis-je intervenir seul ou pas ? 

Nous vous déconseillons fortement d’intervenir seul si vous êtes face à un problème de chenilles processionnaires du pin. Vous pourriez vous mettre en danger ainsi que vos proches et animaux de compagnie.

Ne prenez surtout pas de risques inutiles et demandez conseil  à un professionnel ou à votre mairie.

 

Vous intervenez seul.

Si vous décidiez d’intervenir malgré nos recommandations, ne tentez pas de secouer, manipuler ou détruire les nids de chenilles vous-même sans prendre toutes les précautions nécessaires : vêtements protégeant l’intégralité de votre corps, masque couvrant votre visage et les parties les plus sensibles (yeux, bouche, nez, mains…).

La seule chose que vous pouvez faire, après un traitement efficace mené par un professionnel, est de mettre en place des mesures écologiques et biologiques visant à éloigner le plus possible l’espèce à travers :

  • La plantation de feuillus visant à améliorer la biodiversité des peuplements et à limiter la prolifération des chenilles ;
  • La mise en place de nichoirs à mésanges qui chasseront l’espèce et détruiront son nid avant qu’elle ne devienne adulte. Vous pouvez également favoriser le développement d’espèces qui constituent pour elle des parasites (champignon, guêpe, calosome…).

Sachez, cependant, qu’il est très difficile de se débarrasser totalement des chenilles processionnaires du pin car elles sont capables de revenir les années suivantes sur vos mêmes arbres si ceux-ci les attirent.

 

Vous faîtes appel à Neature.

Pour éviter tout risque et garantir une sécurité maximale à vos proches, faites appel à nos techniciens. Ils possèdent les équipements adaptés à toutes les situations et sauront comment mener à bien une action de lutte efficace contre les chenilles qu’il s’agisse d’une lutte mécanique, biologique, par piégeage, etc. De plus, ils disposent de connaissances sur le cycle de vie de l’espèce leur permettant de recourir à des méthodes spécifiques en fonction des variations saisonnières.

En faisant appel à nos services, vous choisissez une entreprise appliquant des méthodes d’intervention sécurisées et agissant en cohérence avec votre environnement. Nous vous conseillons de nous contacter au plus tôt afin de nous permettre d’intervenir sans avoir besoin de recourir à des produits chimiques.

Nos solutions pour la chenille processionnaire du pin.


Mesures de prévention

Afin de vous protéger en amont et d’éviter la prolifération d’une colonie de chenilles processionnaires à proximité de votre habitation ou de votre entreprise dans les régions à risque – c’est-à-dire là où les pins sont abondants – nous vous conseillons de suivre ces quelques consignes de prévention :

  • Eviter d’approcher trop près des pins durant la période où les chenilles sont urticantes (de février à avril notamment). Sachez que les chenilles peuvent rester urticantes durant plusieurs mois, même après un traitement. Il est donc impératif de ne pas laisser les enfants jouer à proximité d’un arbre qui aurait été infesté depuis moins d’un an ;
  • Observer régulièrement l’environnement et notamment les pins (tout en conservant une distance de sécurité) afin d’y déceler les potentiels cocons de soies qui pourraient s’y cacher ;
  • Porter des vêtements recouvrant le corps lorsque des sorties et balades sont effectuées dans la nature ;
  • Surveiller les animaux domestiques (chiens, chats, vaches…) afin qu’ils ne subissent pas les graves conséquences générées par les chenilles comme l’apparition de nécroses sur leur langue.
  • Arroser généreusement le jardin avant de tondre la pelouse afin d’évacuer les poils urticants des chenilles se trouvant dans la terre ;
  • Installer des nichoirs à mésanges dans le jardin. Ces oiseaux constituent, en effet, de véritables prédateurs pour les chenilles ;
  • Eviter d’étendre le linge en extérieur durant le printemps.

 

Solutions

Lors de notre intervention, le technicien procédera à une inspection complète de votre jardin et des alentours afin d’identifier précisément les endroits où l’espèce est présente. Il privilégiera ensuite la méthodologie la plus adaptée au cycle biologique des chenilles, à votre situation et à la préservation de la santé de vos proches, nécessitant une utilisation minimale de produits chimiques.

Sa responsabilité ira également au-delà des actions de contrôle. Il devra, en effet, vous fournir des éléments de prévention afin d’éviter une infestation future de chenilles.

N'attendez plus !

Faites un geste pour votre porte-monnaie et votre santé en nous confiant votre problème.
Nos solutions sont garanties et respectueuses de l'environnement.

Réservez une intervention

Vous recherchez des informations sur une autre espèce?