Les caractéristiques de la blatte germanique.


En France, on trouve 4 espèces de blattes (également connues sous le nom de « cafards ») : la blatte germanique, la blatte américaine, la blatte orientale et la blatte rayée. Ces insectes existent depuis plus de 350 millions d’années et sont très résistants. Ils peuvent, par exemple, survivre à des radiations mortelles pour l’Homme et être immergés sous l’eau pendant plus de 40 minutes sans se noyer. Ici, nous allons nous intéresser à la blatte germanique.

 

Habitat et comportement

La blatte germanique (Blattella germanica), contrairement à ce que l’on pourrait croire, est originaire d’Asie et est présente sur l’ensemble du globe sauf en Antarctique. Elle représente 90% des infestations et est la plus répandue en Europe. C’est également celle qui est la plus présente dans nos habitations car elle y trouve chaleur, humidité et obscurité.  On la retrouve dans les zones à forte densité de population telles que les maisons, les restaurants, les hôtels, les hôpitaux, les magasins, ainsi que dans les installations et entrepôts alimentaires.

L’insecte est surtout actif la nuit et est « grégaire », c’est-à-dire qu’il reste en groupe mais cela n’en fait pas un insecte social pour autant.   Il peut s’infiltrer dans tous types d’endroits : cuisines, dessous d’éviers, appareils électroménagers (réfrigérateur, machines à laver, micro-ondes, etc), radiateurs, poubelles, vide-ordures, salle de bains, WC, buanderies, tapisseries, faux-plafonds, recoins des placards, garages, tuyauteries, canalisations, conduits divers etc.

 

Alimentation

La blatte germanique est omnivore. Tous les aliments fermentés constituent sa cible de prédilection. Elle a une préférence particulière pour l’amidon, les graisses, les aliments sucrés et la viande. Néanmoins, toute forme de nourriture peut lui convenir : légumes, fruits, tissus, cartons, papiers, cuirs, savon, colle, dentifrice, excréments, etc. Elle peut devenir cannibale en cas de famine et s’alimenter d’animaux morts, de pattes d’individus vivants ou encore de blattes blessées ou mortes.

Les blattes germaniques adultes peuvent survivre environ un mois sans nourriture, mais peuvent mourir en moins de deux semaines si elles n’ont pas d’eau.

 

Reproduction

La période de reproduction commence par l’émission de phéromones par les femelles pour attirer les mâles. Une fois fécondée, la femelle porte une oothèque (capsule d’œufs) à l’intérieur de son abdomen qui va la faire gonfler tout au long du développement des œufs (période d’environ 123 jours). A la fin de la période d’incubation, les œufs vont dépasser de l’abdomen et s’en détacher en tombant sur le sol.

La femelle adulte pond environ  7 ou 8 oothèques composée de 48 à 50 œufs chacune, ce qui donne 350 petits par blatte. L’éclosion des œufs se produit au bout d’un mois. Elle les dépose dans des endroits propices à leur développement, c’est-à-dire chauds et humides.

La blatte germanique est le cafard qui se reproduit le plus vite puisqu’un couple peut générer entre 2 et 5 générations par an et jusqu’à une dizaine de milliers de descendants au cours d’une année.

 

Cycle de vie

Le cycle biologique des blattes germaniques est « hémimétabole » et se déroule en trois phases :

1. L’œuf 

L’oothèque mesure de 8 à 10 mm de long et peut contenir de 48 à 50 œufs. Ce stade dure environ une semaine selon la température du milieu.

2. La nymphe

A l’éclosion, les nymphes mesurent 3 mm de long et sont de couleur noire. Elles ressemblent à l’insecte adulte mais leurs ailes ne sont pas développées. Elles vont muer 5 à 7 fois avant d’atteindre la maturité sexuelle durant environ 100 jours.

3. L’adulte

La durée de vie moyenne de la blatte germanique adulte varie de 3 à 7 mois.

Comment reconnaître la blatte germanique ?


Identification physique

La blatte germanique adulte est relativement petite et mesure de 11 à 16 mm de long. Sa couleur va de bronze à brun clair. Elle est reconnaissable grâce aux deux bandes foncées (stries) qui se trouvent sur son pronotum, partant de la tête et se rendant à la base des ailes.  Bien qu’elle possède des ailes qui lui recouvrent le corps, celles-ci ne lui permettent pas de voler et d’effectuer un vol soutenu. Elle a de longues antennes et des yeux composés. La femelle est plus sombre et plus large que le mâle. Pour un observateur inexpérimenté, la blatte germanique ressemble fortement à la blatte asiatique (Blattella asahinai).

La nymphe est de couleur brun foncé et n’a pas d’ailes. Elle a une bande claire sur le centre de son thorax.

 

Signes de sa présence

Les blattes sont surtout actives la nuit. Par conséquent, il est plus facile de détecter leur présence grâce à des signes caractéristiques que de les voir physiquement. Si vous soupçonnez la présence de blattes dans votre habitation ou votre entreprise, voici un échantillon des éléments qui peuvent vous confirmer leur présence :

  • Une odeur désagréable de renfermé due à phéromones dégagées par les insectes pour communiquer et se reconnaître entre eux
  • Des traces d’excréments, de couleur noire et d’environ 1 mm de long.
  • Des mues, identifiables aux endroits où elles pourraient potentiellement se réfugier
  • Des poches d’œufs qui prouvent que l’infestation est avérée
  • Des détériorations des denrées ou emballages alimentaires 
  • Des cafards vivants ou morts qui doivent vous alerter et vous faire réagir immédiatement. Lorsque vous les apercevez de jour, cela signifie que l’infestation est très importante et qu’une intervention est nécessaire.

 

Les cachettes des blattes

Si vous soupçonnez la présence de blattes au sein de votre habitation, inspectez les potentielles cachettes de ces insectes. Nous vous avons dressé une liste des plus connues afin de vous faciliter leur détection :

  • La cuisine qui constitue l’endroit préféré des blattes qui peuvent se cacher sous l’évier, près de la poubelle, du lave-vaisselle, du four, du réfrigérateur, du radiateur, de la hotte, du micro-ondes, etc
  • La salle de bain et les WC qui sont une source d’humidité appréciée avec la baignoire, la douche, les robinets, etc
  • Les saunas, hammam ou piscine, humides et chauds
  • Les meubles et objets comme les tiroirs, les étagères, les armoires, les cadres, les miroirs, etc et ce, quelle que soit la pièce concernée.
  • Les points d’accès comme les plinthes, les fissures, les canalisations, les coins de plafonds, les trous dans les murs, les tuyaux, les câbles électriques, les conduits d’aération, etc
  • Les garages et sous-sols notamment pour les blattes orientales qui apprécient les endroits humides

Quels dangers représente la blatte germanique ?


Risque sanitaire

Les blattes circulent dans divers endroits comme les poubelles, les toilettes, les garde-mangers, les lave-vaisselle, les colonnes de vide-ordures, les gaines d’évacuation… Elles déposent sur leur passage des excréments sur des aliments destinés à être potentiellement consommés, ce qui pose problème. En effet, la blatte est souvent porteuse d’agents pathogènes et contamine les aliments avec de nombreux microbes, bactéries, champignons ou encore virus. Si vous consommez un aliment infecté par l’insecte, vous risquez de subir des infections intestinales de type gastroentérites, diarrhées ou autres.

Les maladies pouvant être transmises par les blattes sont les suivantes :

  • Tuberculose
  • Hépatite
  • Salmonellose
  • Dysenterie
  • Fièvre thyphoïde
  • Gastro-entérite
  • Infections fongiques
  • Maladies parasitaires

Les blattes sont aussi très connues pour être la cause de réactions allergiques, qu’elles soient respiratoires (asthme) ou physiques (eczéma). En cas d’infection, il ne faut pas attendre et consulter un médecin dans les plus brefs délais.

 

Risque économique

Une infestation accrue de blattes peut générer des coûts financiers importants pour un particulier ou pour une entreprise (notamment agroalimentaire). En effet, il est nécessaire de jeter toute la nourriture contaminée et de la remplacer pour ne pas prendre le moindre risque sanitaire.

Que faire en présence de blatte germanique ?


Réglementation

Concernant la lutte contre les blattes ou cafards, il n’existe pas de réglementation universelle en France. En effet, chaque département dispose de sa propre législation dans le domaine. Si vous recherchez des renseignements sur la réglementation applicable dans votre ville, vous devez vous adresser au service d’hygiène de votre mairie.

 

Puis-je intervenir seul ou pas ? 

Si vous réagissez dès les premiers signes d’une infestation de blattes, vous pouvez mener vous-même des actions de lutte qui vous permettront d’obtenir des résultats significatifs rapidement.

La seule difficulté rencontrée est d’éviter que les insectes ne reviennent par la suite. Les blattes ont, en effet, une capacité d’adaptation remarquable qui leur permet de proliférer dans tous types de situations et de résister à une variété de milieux. Elles peuvent, par exemple, être immergées sous l’eau pendant plus de 40 minutes et ne pas se noyer.

Cependant, en cas d’infestation importante ou récurrente, nous vous conseillons vivement de contacter un professionnel qui saura utiliser les produits les mieux adaptés à votre situation pour éliminer de manière durable et définitive les blattes.

 

Vous intervenez seul.

Il existe des moyens simples et naturels qui vont vous permettre de lutter contre les blattes au sein de votre habitation ou de vos locaux professionnels comme :

  • L’aspiration des blattes qui vont être asphyxiées dans le sac. Afin de vous assurer de l’élimination de tous les insectes, placez un contenant scellé que vous mettrez à la poubelle une fois l’aspirateur passé.
  • Le nettoyage à la vapeur, efficace pour vos meubles et objets. Veillez toutefois à ce que la chaleur et l’humidité générées n’endommagent rien d’autre.
  • La congélation de vos objets infestés à -8°C pendant une durée minimum de 24 heures. Attention : même au congélateur, certaines blattes ne meurent qu’au bout d’une semaine.
  • Les pièges, qui vont vous permettre de localiser les foyers de blattes et de les capturer. La méthode consiste à utiliser des boîtes de conserve que vous allez badigeonner de vaseline ou d’huile de sardine et à placer des aliments au fond du récipient (bière, concombre, pain humide, banane, etc) qui vont attirer les insectes et les empêcher de s’échapper. Une fois capturées, vous pouvez éradiquer les blattes soit en les noyant dans de l’eau savonneuse ou en plaçant les pièges fermés au congélateur pendant minimum 24 heures.
  • Le scellage des points d’accès de votre habitation (fissures autour des fondations, trous dans les murs, plinthes, bouches d’aération, éviers, bain, tuyauterie, fils électriques, etc), qui permettra de limiter l’infestation. Pour cela, vous pouvez, par exemple, utiliser des bandes d’étanchéité pour vos portes et fenêtres.
  • Le mélange plâtre, farine, sucre. Cette méthode consiste à verser sur les lieux de passage de l’insecte du plâtre mélangé à de la farine blanche et à du sucre en poudre et d’y placer à proximité une assiette remplie d’eau. Les blattes seront tuées suite à une occlusion intestinale.

Sachez aussi que l’huile essentielle de menthe poivrée et de lavande, le concombre, les pelures d’agrumes ainsi que l’ail feront fuir les blattes. La vaporisation d’eau savonneuse peut s’avérer être efficace pour les éradiquer par suffocation.

D’autres méthodes plus radicales sont vendues dans le commerce mais nous vous déconseillons de les acheter car elles sont très toxiques et peuvent avoir de lourdes conséquences pour vos proches, enfants ou animaux domestiques.

Si vous habitez au sein d’un immeuble collectif, n’intervenez pas seul car les blattes se déplaceront et reviendront. Prévenez toutes les parties prenantes – syndic, propriétaire, voisins, etc – et agissez collectivement pour un traitement complet du bâtiment.

 

Vous faîtes appel à Neature.

En faisant appel à nos services, vous choisissez une entreprise appliquant des méthodes d’intervention sécurisées et agissant en cohérence avec votre environnement. Nous vous conseillons de nous contacter au plus tôt afin de nous permettre d’intervenir sans avoir besoin de recourir à des produits chimiques.

Dans le cas d’une infestation importante, notre technicien saura quels produits appliquer pour une disparition définitive et efficace des blattes. Il vous apportera également des conseils quant à la façon de protéger votre habitation contre des infestations futures.

Nos solutions pour la blatte germanique.


Mesures de prévention

Afin de limiter les risques d’introduction de blattes au sein de votre habitation ou de vos locaux professionnels, nous vous recommandons de suivre ces quelques consignes de prévention :

  • Vérifier tous les points d’accès : trous dans les murs, canalisations, plinthes, bouches d’aération, etc et les sceller si nécessaire ;
  • Réparer les tuyaux qui fuient ainsi que les robinets ;
  • Ne pas laisser traîner de la vaisselle sale, des aliments ou de l’eau toute une journée ou toute une nuit. Il en va de même pour la nourriture des animaux de compagnie. Si vous ne disposez pas de temps, placer la vaisselle ou les récipients des animaux dans un contenant rempli d’eau savonneuse en attendant ;
  • Conserver tous les produits alimentaires dans des boîtes bien fermées ou au réfrigérateur, hors de portée des insectes;
  • Nettoyer rapidement toute substance renversée ;
  • Nettoyer la cuisine régulièrement ainsi que toutes ses surfaces : les contours des appareils électroménagers, les recoins sombres et humides, l’intérieur des placards, etc ;
  • Passer l’aspirateur dans les coins et recoins ;
  • Vider les poubelles régulièrement et placer les ordures dans des sacs plastiques scellés ;
  • Garder les sols propres ;
  • Contrôler l’humidité de l’habitation et vérifier toutes les sources d’eau qui pourraient attirer l’insecte (réservoir de vidange sous le  réfrigérateur par exemple) ;
  • Ventiler les endroits humides comme la salle de bain.

Sachez que les blattes ne vivent pas dans des endroits isolés et peut ainsi contaminer de manière exponentielle tous les endroits voisins. Il est donc impératif de communiquer et de réagir immédiatement dès que vous détectez la présence de blattes dans un lieu public ou une habitation. Cela est particulièrement valable pour les immeubles collectifs où un traitement global du bâtiment s’avère nécessaire pour éradiquer définitivement l’espèce. Alertez le syndic, le propriétaire ainsi que vos voisins pour mener des actions de lutte efficaces.

 

Solution ponctuelle

Nos solutions ponctuelles sont recommandées lorsque vous êtes confrontés à une infestation occasionnelle ou accidentelle de blattes.  A titre d’exemple, vous êtes propriétaire ou locataire de votre logement depuis plusieurs années et c’est la première fois que vous détectez la présence de cafards au sein de votre habitation, nos solutions ponctuelles sont suffisantes pour résoudre votre problème et garantir votre sérénité.

Lors de notre intervention, le technicien procédera à une inspection complète de votre habitation ou de vos locaux afin d’identifier précisément les endroits où l’espèce est présente, les points d’entrée potentiels ainsi que les raisons de sa présence. Il privilégiera ensuite la méthodologie la plus adaptée à votre situation et à la préservation de la santé de vos proches, nécessitant une utilisation minimale de produits chimiques.

Sa responsabilité ira également au-delà des actions de contrôle. Il devra, en effet, vous fournir des éléments de prévention afin d’éviter une infestation future.

Vous devrez également vous renseigner auprès de vos voisins afin de savoir si l’infestation est généralisée car si tel est le cas, seul un traitement sur l’ensemble des bâtiments sera efficace, si vous ne souhaitez pas revoir de blattes à l’avenir.

 

Solution annuelle

Nos solutions annuelles sont recommandées si vous êtes un particulier et que vous êtes confronté à des infestations régulières de blattes, ou si vous êtes une entreprise ou une collectivité et que vous souhaitez protéger annuellement l’un de vos locaux.

Nous protégeons les habitations régulièrement envahies par des blattes par des programmes de protection à l’année. Ces programmes sont composés de trois temps : le diagnostic, la mise en place du traitement et les visites de contrôle. Lors du diagnostic, notre technicien examine l’ensemble des pièces (cuisine, salle de bain, WC, garage, etc) à protéger. Il recherche les signes de présence de l’insecte ainsi que les points d’entrée potentiels. En fonction de votre problème et vos contraintes personnelles, notre technicien vous proposera différentes solutions et méthodologies. A la suite de cette étape, il procède à la mise en place du protocole de lutte. Enfin, notre technicien s’assure de l’efficacité du traitement grâce à des visites de contrôle, l’adapte et le renouvelle si besoin afin d’éviter toute nouvelle apparition de blattes.

Dans cette perspective, il est impératif de traiter le problème sur le long terme grâce à un processus d’évaluation permanent et des inspections régulières des bâtiments pour éviter toute réapparition potentielle de l’espèce.

 

Solution intégrée

Notre solution intégrée combine la prévention, le monitoring et le traitement.  Elle est fortement recommandée pour les entreprises agissant dans un secteur d’activité propice à l’infestation de blattes (agro-alimentaires ou industrielles notamment).  Cela est d’autant plus valable que les insectes transmettent des maladies dangereuses pour la santé de l’Homme et donc de vos clients et de vos salariés, s’ils sont exposés à de la nourriture contaminée.

Il s’agit d’une approche durable qui s’inscrit à la fois dans un cadre curatif et préventif. Cette lutte raisonnée s’appuie sur une association de méthodes naturelles ou biocides, selon la gravité de l’infestation. Les interventions prévues doivent comprendre celles qui, tout en étant efficaces, causeront le moins de tort à la santé et à la sécurité de l’applicateur de chez Neature et à celles des occupants, de même qu’à l’environnement.

N'attendez plus !

Faites un geste pour votre porte-monnaie et votre santé en nous confiant votre problème.
Nos programmes s'adaptent à vos besoins.

Réservez une intervention

Vous recherchez des informations sur une autre espèce?