Les caractéristiques de l'acarien.


Les acariens appartiennent à la famille des Arachnides. Il existe plus de 50 000 espèces répertoriées, les plus connues étant les acariens de la poussière (Dermatophagoides pteronyssinus notamment), le sarcopte de la gale, le varroa, les aoûtats ou encore les tiques.

 

Habitat et comportement

Les acariens sont présents sur une grande partie du globe, bien que leur habitat, leur comportement ainsi que leur mode d’alimentation soient très variés en fonction des espèces. Ils apprécient particulièrement les lieux chauds (idéalement entre 26 et 32°C) et humides (taux optimal entre 60 et 80%).

De manière générale, ils vivent à l’intérieur des habitations. On les retrouve principalement dans les matelas, les canapés, les oreillers, les rideaux, les tapis, les peluches, les moquettes, etc. Cependant, il existe des types d’acariens qui vivent dans les granges, les entrepôts, les étables, les greniers, le sol ou encore l’eau.

Un gramme de poussière peut contenir à lui seul entre 2 000 et 10 000 acariens. En moyenne, un lit peut être contenir plus de 2 millions d’acariens.

 

Alimentation

Selon les espèces ou les groupes, les acariens  peuvent avoir une alimentation très variée. Ils se nourrissent principalement de squames humaines et animales comme les morceaux de cheveux, les poils, les plumes, les peaux mortes ou les ongles. Ils mangent également des tissus et de la laine. Certaines espèces sucent même le sang ou la sève.

Il faut savoir que 0,25 gramme de peaux mortes peut nourrir plusieurs millions d’acariens pendant 3 mois.

 

Reproduction et cycle de vie

Les acariens se reproduisent à une vitesse incroyable si les conditions sont favorables à leur développement (température et taux d’humidité élevés). Une femelle est, en effet, capable de produire 300 œufs par mois.

Au même titre que de nombreux insectes, les acariens passent par plusieurs stades avant d’atteindre l’âge adulte que sont les œufs, la larve et la nymphe ponctués par différentes mues.

La durée de vie d’un acarien est courte et égale à 2 ou 3 mois.

Comment reconnaître l'acarien ?


Identification physique

La plupart des acariens ne sont pas visibles à l’œil nu de par leur taille minuscule. Ils mesurent, en effet, entre 0,1 et 0,6 mm de long (à l’exception d’espèces comme les tiques qui mesurent environ 2 cm).

Leur corps paraît très compact car leur prosome et leur abdomen constituent une masse unique. Ils possèdent 8 pattes, des poils et des griffes sur leur dernier segment ainsi qu’un stigmate de chaque côté du corps leur servant d’orifice respiratoire.

 

Signes de sa présence

Il est impossible de voir un acarien physiquement car il est de taille microscopique. Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne s’est pas établit au sein de votre habitation. Il est possible d’identifier sa présence par l’apparition de symptômes, de signes d’allergies ou d’asthme chez l’être humain comme :

  • Un nez qui coule (rhume) ;
  • Des éternuements fréquents ;
  • Des yeux larmoyants devenant rouges (conjonctivite) ;
  • Des difficultés à respirer ;
  • De la toux ;
  • De l’eczéma ou des démangeaisons de la peau ;
  • Une fatigue intense au réveil ;
  • Une gêne permanente lors de l’entretien ménager et l’époussetage.

Sachez toutefois que ces symptômes ne se traduisent pas forcément par une allergie aux acariens. Ils peuvent trouver leur origine ailleurs.

Quels dangers représente l'acarien?


Un risque sanitaire

L’acarien domestique a une grande capacité de prolifération. Il va s’installer très facilement dans les literies et autres endroits douillets à proximité de l’Homme d’autant plus qu’il nous est impossible de le voir à l’œil nu.

Le problème d’une infestation d’acariens se pose lorsque certaines personnes y sont allergiques. On estime qu’environ la moitié des manifestations allergiques sont imputables aux acariens et plus particulièrement à leurs déjections ou à leurs cadavres.

Dans le cas d’une allergie, certains signes peuvent vous alerter :

  • Des problèmes respiratoires : rhinite, asthme, toux, rhume des foins, bronchite ;
  • Des démangeaisons et irritations de la peau ;
  • Des yeux sensibles et rouges (conjonctivite) ;
  • De l’eczéma ;
  • De la fatigue ;
  • Des maux de tête.

Un pic d’intensité des allergies est notable durant la période allant d’automne en hiver car c’est durant ces deux saisons que les habitations sont les plus chauffées et regroupent, par conséquent, les conditions les plus favorables au développement de l’espèce.

Que faire en présence d'acarien ?


Puis-je intervenir seul ou pas ? 

Si vous réagissez dès les premiers signes d’une infestation d’acariens de la poussière, vous pouvez mener vous-même des actions de lutte qui vous permettront d’obtenir des résultats significatifs qui réduiront fortement leur nombre dans votre habitation.

Cependant, nous vous conseillons vivement de contacter un professionnel qui saura utiliser les produits les mieux adaptés à votre situation et à la préservation de votre santé et de celles de vos proches. Cela est d’autant plus vrai si vous faites face à des acariens comme le sarcopte de la gale, les tiques ou les aoûtats qui peuvent transmettre des maladies graves.

 

Vous intervenez seul.

Il existe des moyens simples et naturels qui vont vous permettre de déloger et/ou d’éloigner les acariens installés au sein de votre maison comme :

  • L’aération quotidienne des chambres pendant au moins 30 minutes ;
  • Le maintien d’un certain niveau d’humidité (maximum à 50%) ;
  • La régulation de la température des chambres (18-19°C) ;
  • Le passage de l’aspirateur plusieurs fois par semaine s’il y a présence (avec filtre HEPA) ;
  • Le lavage des draps à 60°C chaque semaine ;
  • Le lavage de la literie et tous les textiles de la maison (coussins, rideaux, housses de couette et de canapé, couvertures, oreillers, etc) ;
  • La suppression des peluches ou leur congélation (dans un sac plastique) à raison d’une nuit par mois ;
  • Le retrait des objets à risque : tapis, moquettes, tentures, ou à défaut le passage de l’aspirateur plusieurs fois par semaine sur ces endroits ;
  • L’utilisation d’une housse synthétique anti-acariens sur le matelas et les oreillers ;
  • Le changement d’oreiller tous les 2 à 3 ans (une étude a révélé qu’après 2 ans d’utilisation, plus de 1/3 du poids total de votre oreiller est constitué d’acariens ainsi que de leurs déjections) ;
  • L’option du sommier à lattes préférable en cas d’allergies ;
  • Le dépoussiérage des meubles et étagères avec un chiffon humide ou en microfibres.

Sachez également que les lits superposés sont à éviter si la personne est allergique aux acariens. En effet, le dormeur du lit du dessous est davantage exposé aux acariens car il respire la poussière libérée par le lit du haut.

 

Vous faîtes appel à Neature.

En faisant appel à nos services, vous choisissez une entreprise appliquant des méthodes d’intervention sécurisées et agissant en cohérence avec votre environnement. Nous vous conseillons de nous contacter au plus tôt afin de nous permettre d’intervenir sans avoir besoin de recourir à des produits insecticides.

Dans le cas d’une infestation importante, notre technicien saura quels produits appliquer pour une disparition totale ou une régulation de la présence des acariens, en fonction de l’espèce concernée. Il vous apportera également des conseils quant à la façon de protéger votre habitation contre des infestations futures.

Nos solutions pour l'acarien.


Mesures de prévention

Bien que la présence d’acariens soit quasiment inévitable au sein des maisons, même propres et bien entretenues, il est toutefois possible de réduire leur nombre afin de diminuer les symptômes d’allergies.

Afin de limiter les risques d’introduction d’acariens au sein de votre habitation, nous vous recommandons de suivre ces quelques consignes de prévention :

  • Aérer tous les jours la chambre pendant environ 30 minutes, notamment par temps sec et froid ;
  • Limiter le chauffage (18-19°C) ;
  • Limiter le taux d’humidité (pas de plantes vertes, pas d’humidificateur, pas de saturation des radiateurs, etc) et favoriser la circulation de l’air ;
  • Laver une fois par semaine les draps à 60°C ;
  • Ne pas conserver de peluches ou à défaut, les laver tous les 3 mois à 60°C ;
  • Utiliser des housses spéciales imperméables aux acariens, sinon nettoyer régulièrement la couette et les oreillers à 60°C ;
  • Privilégier une literie synthétique car il est plus facile de la laver ;
  • Eviter tous les objets et éléments susceptibles de récolter de la poussière (coussins et fauteuils à base de plumes ou de laine, meubles ouverts, cadres, livres, rideaux lourds…) ;
  • Ne pas secouer de tapis à l’intérieur de la maison, toujours le faire en extérieur ;
  • Passer régulièrement l’aspirateur sur les surfaces les plus sensibles type moquette ;
  • Dépoussiérer chaque semaine avec un chiffon humide ou microfibres.

 

Solutions

Lors de notre intervention, le technicien procédera à une inspection complète de votre habitation ou de vos locaux afin d’identifier précisément les endroits où l’espèce est présente, les points d’entrée potentiels ainsi que les raisons de sa présence. Il privilégiera ensuite la méthodologie la plus adaptée à votre situation et à la préservation de la santé de vos proches, nécessitant une utilisation minimale de produits chimiques.

Sa responsabilité ira également au-delà des actions de contrôle. Il devra, en effet, vous fournir des éléments de prévention afin d’éviter ou de limiter une infestation future d’acariens.

N'attendez plus !

Faites un geste pour votre porte-monnaie et votre santé en nous confiant votre problème.
Nos solutions sont garanties et respectueuses de l'environnement.

Réservez une intervention

Vous recherchez des informations sur une autre espèce?